Les filières énergétiques

orsque nous effectuons une activité physique, nous utilisons une source d'énergie principale ainsi que des sources secondaires. Le muscle de par la présence de protéines dites contractiles ainsi que, de par sa capacité de raccoucissement est le moteur de tous nos mouvements.

Pour qu'il puisse fonctionner de manière optimale, le muscle doit disposer d'une énergie (chimique), en l'occurrence l'ATP (Adénosine Tri Phosphate). Cette énergie peut être produite par 3 filières énergétiques présentées ci-dessous.

 

 

La filière anaérobie alactique

Cette filière est utilisée dans le cas d'un effort maximal et bref. Elle permet à la fois d'apporter de la puissance et de la vitesse mais n'est utilisable que pendant un laps de temps minimal à savoir entre 30 et 90''.

La durée d'utilisation de cette filière est variable selon l'individu car elle dépend des réserves de créatine phosphate (présente dans le muscle) utilisée dans ce cas pour synthétiser de l'ATP.

 

La filière anaérobie lactique

Cette filière va permettre au sportif d'effectuer un travail intense (mais pas maximal) pendant une durée supérieure à la filière anaérobie alactique. La synthèse de l'ATP va se faire pas transformation d'une molécule de glucose qui va donner 2 molécules d'ATP.

L'inconvénient majeur de cette filière est le fait que la transformation du glucose va aussi produire de l'acide lactique qui empêche la contraction musculaire. Cet acide lactique est à l'origine de nos courbatures et des crampes. De bons étirements permettent de faciliter son élimination.

La filière anaérobie lactique est en quelque sorte une transition entre la filière anaérobie alactique et la filière aérobie.

 

La filière aérobie

C'est la troisième filière énergétique et, la seule qui utilise l'oxygène. L'ATP est alors produite par un processus d'oxydation de substrats (glucose, acide gras, acide lactique...). Si cette voie n'est que très faiblement utiliséelors d'exercices intenses, elle va permettre de produire une quantité plus importante d'ATP et d'assurer sa régénération lors d'exercices de longue durée. En effet la production d'énergie par cette filière peut se faire jusqu'à épuisement des réserves énergétiques.

La filière aérobie permet par ailleurs une retransformation de l'acide lactique lorsque l'intensité d'un entrainement diminue. C'est la phase de récupération active. C'est pour celà qu'il est important de bien terminer une séance de fractionné par une phase de footing à faible allure.

 

L'entraînement va nous permettre d'augmenter le rendement des différentes filières, de diminuer leur contrainte et ainsi de maximiser nos performances !

 

 

Précédent : VMA 

Suivant : l'échauffement

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire