Le footing de veille de course

  On dit souvent que la veille d'une course il est important de faire un dernier footing. Mais souvent on le fait (ou pas) sans trop savoir comment ni dans quel but. En voici donc les explications.

 

Pourquoi un footing de veille de course ?

Ces quelques minutes d'effort sont réalisées à la fin d'une période dite de récupération. En effet votre dernière semaine d'entraînement a été beaucoup moins intense. Votre organisme se trouve reposé mais toutefois quelque peu endormi. Il convient donc de le "réveilleré en douceur. Ce petit "échauffement" va se décomposer en deux phases, une d'endurance et une d'accélération.

Non seulement, il va permettre de remettre vos muscles en action mais il va aussi vous permettre de vous concentrer et de mémoriser des informations importantes sur votre course (temps de passage, rythme, ravitaillements, etc). Il sert en de répétition générale pour donner à votre corps la "mémoire de la course".

D'autre part, si vous avez effectué un déplacement pour rallier le site de la course, le dernier footing permettra d'effacer les fatigues du voyages en réactivant votre circulation sanguine et redonnera toute leur amplitude à vos groupes musculaires.

En définitive, soyez rassuré, ce petit footing n'a que des avantages car il ne génère aucune fatigue.

 

Quelle durée ?

  • La veille d'une épreuve courte et intense (10 km par exemple) : 30' d'endurance + 5 accélérations de 20''
  • La veille d'une épreuve plus longue (semi et au-delà) : 20' d'endurance + 5 accélérations de 10''

 

 

Source  - Jogging International - Juillet 2010

Vous devez être connecté pour poster un commentaire